đŸ‡«đŸ‡· Comment trouver une coloc Ă  Londres en quelques jours

La recherche d'appart c'est l’épreuve du feu quand tu t’installes dans une nouvelle ville. A Londres, pour beaucoup, ça consiste plutĂŽt Ă  chercher une chambre. Dans un appart. Avec des inconnu·e·s. Et oui, ici, la coloc reste une option qu'on aimerait bien Ă©viter mais qui reste trĂšs populaire, mĂȘme en couple, mĂȘme passĂ© 30 ans !

Dans certains cas, c'est plutĂŽt cool ! La coloc permet de s’installer sans s’engager sur 25 ans en lĂąchant 20000 Ă  un mec qui ne te les rendra jamais une caution digne d’un apport immo. BĂ©nĂ©fices : tu peux choper un logement rapido, pour pas trop cher tout en gardant une certaine libertĂ©, parfait pour tester un nouveau job, une nouvelle vie.

On était bien content, Samy et moi, d'avoir cette option qui nous a permis de trouver un logement à Londres en 4 jours. Retour d'expérience pour partager mes conseils avec ceux qui passent par là. Pour info, comme on a fait le choix d'une coloc en short let jusqu'à début mars, cet article devrait me servir à nouveau et sera sûrement enrichi !

Avant de bouger sur place

Les jours avant le dĂ©part sur place sont cruciaux pour mettre toutes les chances de ton cĂŽtĂ©. Grosso modo, il faut en profiter pour faire tout ce qui ne nĂ©cessite pas d'ĂȘtre physiquement Ă  Londres : dĂ©finir le plus prĂ©cisĂ©ment possible le type de coloc souhaitĂ© et prĂ©parer un plan d'attaque (attention cela ne consiste pas qu'Ă  planifier les visites).

Vise juste !

Londres, c'est grand. Les colocs sont nombreuses. Pour maximiser tes chances de trouver une coloc oĂč te sentir bien sans t'Ă©puiser Ă  courir partout, cible tes recherches: quartier, budget mais aussi plein d'autres critĂšres, certains indispensables, d'autres pas. Pense Ă  bien distinguer les must have des nice to have.

Avec Samy, on a fixĂ© notre budget Ă  ÂŁ1,000 par mois tout compris. J'avais une liste de quartiers sympas dans lesquels je n'avais pas eu l'occasion de vivre donc je pensais me faire plaisir : Notting Hill et Camden notamment. Must have : propretĂ©, gens sympas, transports Ă  proximitĂ©. Nice to have : salle de bain privative, joli bĂątiment.

Encore plus juste...

Pour vraiment bien faire le job, renseigne-toi sur tes quartiers de prĂ©dilection ! Les trajets maison-boulot sont-ils faisables ? Quel mode de vie y est favorisĂ© ? Quels Ă©vĂ©nements rythment la vie de quartier ? Qui seraient tes voisin·e·s ? Est-il facile d'y faire ses courses, d'y trouver une salle de sport, un parc, etc. ?

AprÚs un reality check avec des amis ayant vécu à Londres plus récemment et d'autres encore sur place, j'ai complÚtement laisser tomber Notting Hill pour préférer des quartiers trÚs différents comme Islington et Hackney qui sont en phase avec mon mode de vie et mes besoins de networking cÎtés boulot. Coucou les startups à Shoreditch !

Chope les bons outils

File sur SpareRoom! C'est le site incontournable pour la recherche de coloc ! Dispo aussi en appli, il est assez bien fait (malgrĂ© une map naze...). Tu peux aussi y trouver des personnes avec qui chercher une coloc mais c'est plus long. Moins moderne mais super quali, pense aussi Ă  MoveFlat qui fera un super outil complĂ©mentaire !

Avec Samy, on n'a pas trouvĂ© avec MoveFlat malgrĂ© quelques touches. Les annonces y sont tellement quali que beaucoup ne souhaitent pas de couples pour ne pas surcharger les apparts. Fonce, si tu es seul·e et que tu prĂ©fĂšres, comme moi, les colocs oĂč tu te sens chez toi Ă  celles qui font auberges de jeunesse avec un turnover de malade.

Sois rusé·e

En fonction des critĂšres dĂ©finis plus tĂŽt, paramĂštre des alertes sur SpareRoom pour ĂȘtre averti·e de la parution d'une annonce qui match tes critĂšres. Aussi, pour ne pas trop te prendre la tĂȘte, rĂ©dige un email type Ă  copier coller (avec soin attention !) histoire d'Ă©viter de toujours rĂ©Ă©crire la mĂȘme chose.

PremiĂšre fois sur SpareRoom, pour chaque recherche effectuĂ©e, je faisais dĂ©filer toutes les annonces en rĂ©sultats et je sauvegardais la recherche pour ĂȘtre sĂ»re de ne rien manquer. Cela demande un peu de temps au dĂ©but mais aprĂšs tu es tranquille. CĂŽtĂ© email type, tu trouveras ci-dessous ce que j'envoie pour t'inspirer.

Hi John,

We are Sophie and Samy, a couple in our 30s from Paris, we have recently moved to London as Sophie is starting a new job as a Marketing exec in a startup company. Samy will be working remotely for his publishing company operating in France.

We are looking for a homely flatshare and really liked the description you made of you and your flat! We are friendly, respectful of others privacy, clean and tidy. We would be very happy to meet you and visit the flat if you'd like.

Let us know.

Best regards,

Sophie & Samy

La clĂ© du succĂšs pour l'email type : mets-toi Ă  la place de ton·ta interlocuteur·rice. Si c'est un·e proprio, il·elle voudra juste s'assurer que tu vas prendre soin du bien pour lequel il·elle est endetté·e sur 7 gĂ©nĂ©rations. Si c'est un·e coloc, il·elle a sĂ»rement dĂ©crit le genre de personne recherchĂ©. Si c'est les deux, Ă  toi de mixer le tout.

J'oubliais : fuis les agences !!

Quand je te dis de filer sur SpareRoom, cela implique aussi : filtre en mode : Advertiser > No agents! Tu vas voir que ça fait beaucoup moins d'annonces mais encore une fois, c'est un mal pour un bien si tu cherches une coloc sympa genre l'appart est beau, tu as un salon et tu interagis avec des ĂȘtres humains. Cible, cible, cible !

Quand je vivais Ă  Londres dans les 2000s, les agences n'avaient pas encore pris d'assaut le marchĂ© de la coloc. J'ai dĂ©couvert le phĂ©nomĂšne cette annĂ©e. Quelle horreur ! C'est un business que tu ne veux pas encourager : annonces fantĂŽmes, apparts dĂ©gueux, ambiance hostels. Si tu veux tester quand mĂȘme, n'oublie pas le bouton report sur SpareRoom!

Organise-toi

Tu as ta cible, tes outils, tu parcours les annonces,  planifie des visites dans les colocs qui te plaisent en essayant de les regrouper par quartier pour ne pas courir partout. 4 Ă  5 visites par jour c'est trĂšs bien. Compte une visite chaque heure et demie pour pouvoir accommoder un retard.

Pour se loger sur place, Samy et moi avons pris un AirBnB justement situĂ© en fonction de nos quartiers de prĂ©dilection. Il nous revenait 50% plus cher que notre budget coloc mais sur 4 jours c'est abordable. Si tu as peur d'ĂȘtre pris·e par le temps, communique avec ton hĂŽte pour voir s'il·elle pourra rallonger ton sĂ©jour en cas de besoin.

Sur place

Pay attention

Tu te souviens des must have et nice to have ? PrĂ©pare ta visite en listant les points Ă  vĂ©rifier. La proximitĂ© avec les transports, la propretĂ©, la bonne ambiance sont autant de choses que tu peux vĂ©rifier en y allant avec le moyen de transport que tu utiliserais au quotidien, en ouvrant les armoires ou en posant quelques questions.

Tu l'auras compris, les trucs importants pour moi c'est une coloc oĂč tu te sens chez toi, de la propretĂ©, de la propretĂ©, de la propretĂ©, une vie de quartier, le tout bien connectĂ© au reste de la ville. Pour te donner une idĂ©e de comment traduire ce qui est important en check-list, voilĂ  ce que donne la mienne de tĂȘte :

Regarde les affichages dans les parties communes si tu es dans un immeuble.

Ouvre le frigo, la machine Ă  laver, les rangements.

Demande si un·e cleaner passe, à quelle fréquence.

Pas de cleaner, demande comment est géré le ménage.

VĂ©rifie que la douche a une bonne pression (un souci Ă  Londres).

Regarde dans quel Ă©tat sont les prises.

Demander aux colocs comment ils cohabitent en semaine matin et soir, le weekend.

Si le loyer n'est pas bills included, demande aux colocs comment sont gérées la council tax et les factures.

Lis les mentions lĂ©gales 

La coloc te plaĂźt ? Pose des questions sur le bail, le lease agreement. Avec qui tu signes, sur quelle durĂ©e, qui est signataire pour le moment dans la coloc, quel est le montant de la caution, Ă  qui doit-elle ĂȘtre remise. Si les rĂ©ponses donnĂ©es te semblent satisfaisantes, demande si tu pourras lire le bail avant de te dĂ©cider.

Entre 2004 et 2008, j'ai fait 8 colocs Ă  Londres, je n'avais pas toujours de bail. Aujourd'hui, je pense que je suis plus frileuse donc je le conseille fortement. Penser Ă  vĂ©rifier avec qui on signe, sur quelle durĂ©e, etc. Voir aussi si les autres colocs sont logĂ©s Ă  la mĂȘme enseigne.

Tu as trouvĂ© ? Bravo, c'est pas fini !

NĂ©gocie

LĂ  je vais t'Ă©tonner mais Ă©tonnamment et ce pour la premiĂšre fois depuis plus de dix ans des propriĂ©tĂ©s restent sur le carreau, c'est MoveFlat qui le dit ! Tente une petite nĂ©gociation que ce soit sur le prix du loyer ou sur ce qu'il contient. Tu peux par exemple demander Ă  y inclure des bills comme Internet. 

Un peu par hasard, on avait trouvé une coloc trÚs sympa à Queen's Park : deux chambres, deux salles de bain avec un couple vraiment charmant. J'étais en contact direct avec la proprio, une jeune femme résidant à New York, trÚs cool. AprÚs y avoir réfléchi, on a décidé de laisser tomber, elle m'a de suite proposé de faire un geste sur le loyer.

Ne t'arrĂȘte pas

Attention, ce n'est pas parce que tu as trouvĂ© la coloc de tes rĂȘves qu'il faut annuler les visites Ă  venir. Continue de visiter tant que tu n'as pas emmĂ©nagĂ© ! Ça peut te paraĂźtre assez radical mais avec un marchĂ© aussi fluide, il faut justement s'attendre Ă  quelques surprises. 

Notre recherche s'est faite du mercredi au dimanche. Le samedi, on avait trouvé une super coloc à London Fields. Le soir on dit OK au coloc, là il commence à nous raconter qu'on doit s'engager sur la reprise du bail pour tout l'appart (3 chambres !) et qu'il prendra notre caution. Le lendemain, on visitait la coloc dans laquelle on est aujourd'hui !

Préparation et persévérance ! Si tu as prévu de me rejoindre in town, je te souhaite bonne chance et j'espÚre t'avoir donné quelques conseils utiles pour faciliter ta recherche de coloc à Londres. Si tu as des questions, poste les en commentaires. Ce serait top pour enrichir l'article !